Un membre d’un groupe de racketteurs présumés arrêté

Photo : Bangkok Post

Une perquisition à eu lieu dans une clinique illégale de Bo Phut, des armes, des munitions ainsi que du materiel de communication et des documents ont été retrouvés, un homme de nationalité Israélienne à été arrête.

Une groupe de soldats, de policiers et de responsables de la santé publique ont investi la clinique « Doctor Sam » a Bo Phut, vendredi soir, à la suite d’une plainte selon laquelle un groupe de ressortissants israéliens auraient demandé des « frais de protection » à des residents étrangers propriétaires de business.

Netanel H. 34 ans, un ressortissant israélien, a été arrêté dans les locaux de la clinique alors que les agents arrivaient pour perquisitionner le lieu.

Les services de santé ont retrouvés des médicaments et d’autres équipements médicaux qui ont saisis pour examen. Les enquêteurs ont également saisi un pistolet de 22 mm, des balles, un gilet pare-balles portant le mot «Police», trois radios de communication, des tazers, une carte de police volontaire du poste de police de Koh Phangan, une carte de bénévoles de sauvetage et d’autres documents.

Armes et documents saisi par la police / Bangkok Post

Le prévenu a déclaré à la police qu’il avait loué le bâtiment pour faire fonctionner cette clinique dont le but serait de  fournir un traitement médical a ses compatriotes « qui ont été blessés dans des accidents de la route ou qui souffrent de maladies ». « Le traitement était gratuit, mais la clinique a reçu des dons », at-il ajouté.

D’après ses dires, d’autres actions bénévoles auraient été pratiquée, aide aux touristes blessés, aide à la police en tant qu’interprète. Il a aussi déclaré lors de sa garde a vue, que les armes saisies dans sa clinique ne lui appartenaient pas et il ne savait pas à qui elles appartenait.

La police a initialement ouverte une enquête avec les chefs d’accusations d’exploitation illégale d’une clinique et de possession de munitions et de radios de communication sans autorisation. Les responsables de la santé publique prévoient eux d’examiner les médicaments et autres équipements médicaux.

Plus tôt, un étranger vivant sur l’île avait donné à la police une vidéo ou apparaissait cet homme qu’il prétend être issus d’un groupe de gangsters israéliens exigeant des frais de protection de la part des propriétaires de business (farang) de l’île.

Sources : BangkokPost, J.O

Vous souhaitez apporter une correction ou un complément d’information, nous suggérer un article ou nous signaler une erreur, merci de le faire sur notre formulaire disponible ici.