Un hacker Français arrêté à Koh Samui, le crime était signé numériquement

Photo : Police de Koh Samui

Des policiers d’élite thaïlandais lourdement armés, accompagnés de membres de la police Française, ont fait irruption dans la maison d’un ressortissant Français à Mae Nam, tôt dans la journée.

Une vidéo montre Jonathan Verron étourdi, sans ses lunettes, à l’issue de son arrestation par la police criminelle ce matin.

Il a été décrit, par les autorités, comme un dangereux criminel étranger qui était le meneur d’un gang de trois personnes impliqué dans des faits de piratage et d’extorsion. Il aurait demandé une rançon à une banque britannique en échange de discrétion sur des données dérobées qui comprendraient des informations détaillées de 1 400 clients de leur clients. Il est également soupçonné de commerce de drogues et de matériel militaire sur le « dark net ».

Les policiers sont donc arrivés ce matin avec un mandat de perquisition délivré par le tribunal de Surat Thani à la suite des déclarations de la police Française.

Deux autres suspects auraient déjà été arrêtés par les autorités françaises, selon les médias Thais

Une vingtaine d’appareils électroniques qui auraient servi aux cybercrimes ont été saisis. Des livrets de banque ont aussi été saisis. Et une quantité de marijuana compressée a été trouvée sur les lieux.

Toujours selon les médias Thai, Verron serait l’animateur d’un « gang » qui aurait piraté une institution financière britannique, il aurait ensuite tenté de leur extorquer de l’argent en menaçant de révéler les données des clients de cette institution.

La CSD (Crime Suppression Division) et la police française l’ont décrit comme un criminel dangereux peu après avoir pris d’assaut la maison de Mae Nam où il résidait. Selon eux, Verron aurait eu des contacts sur le « Dark Net » dans des domaines tels que la drogue et les armes de guerre.

Mr. Verron était présent sur Samui depuis quelques années, et ne semblait pas vivre caché.

Le nom de Jonathan Verron 32 ans, originaire de Carcassonne apparaît bien dans le code source d’un document contenant un programme « macro » malveillant visant à exploiter une faille du célèbre logiciel « Microsoft Office ».

L’homme aurait laissé son nom en clair dans le code source du virus

Cette version du -virus- aurait été conçue 2016 sur la base d’un virus informatique déjà existant.

Sur le principe du « phishing », le fichier infecté aurait été distribué au hasard ou envoyé directement à un ou plusieurs employés dans le but de faire exécuter la partie malveillante qu’il contient.

Le phishing en question

Après que l’employé crédule ayant ouvert le fichier a suivi la procédure pour autoriser les « macros » (petits programmes qui peuvent être exécutés depuis Excel ou Word), le document infecté agit comme une plateforme, pour télécharger ensuite un cheval de troie plus complet qui permettra à l’attaquant de récupérer des données du poste distant.

Il aurait proposé discrètement le document infecté en téléchargement notamment sur des sites proposant des sous-titres de films.

Pourquoi avoir laissé son nom en clair dans le virus? Pourrait t’il s’agir d’un piège? Une erreur de débutant? Un bluff? Un homonyme ? Pour le moment aucune banque ou institution n’a fait part officiellement d’un vol de données.

Le suspect a été initialement détenu par la police de Koh Samui pour simple possession de marijuana. La police a déclaré qu’il serait plus tard remis au Bureau du Procureur général en vue de son expulsion vers la France.

Sources : TNA via ThaiVisa Francais, H.A, Coconuts & ZoneSamui

Vous souhaitez apporter une correction, un complément d’information, suggérer un article ou signaler une erreur, merci de le faire ici.
Vous avez repéré une faute d’orthographe, merci de nous la signaler en cliquant ici.