Un terrain de l’aéroport de Samui obtenu de manière illégale

Photo: Holiday Point / Flickr / Creative Commons

La Commission nationale anti-corruption a constaté qu’il y avait des raisons de présumer qu’une partie des terres utilisées pour la construction de l’aéroport de Samui avaient été obtenues de manière illégale.

Chatchai Phromlert, secrétaire permanent du ministère de l’Intérieur, a déclaré que le département du Trésor, le département des terres et d’autres agences concernées se préparent maintenant à discuter des mesures à prendre.

Bangkok Airways, qui possède et exploite l’aéroport de Samui, loue ce terrain, enregistré comme propriété de l’État depuis 1999, auprès du Département du Trésor.
Cependant, le Conseil d’État a statué que les terres en question sont des terres publiques et n’appartiennent donc pas au département.

Quatre fonctionnaires du Département des affaires foncières impliqués font également face à des mesures disciplinaires et le Département des terres a demandé au Bureau du Procureur général de révoquer le document de propriété.

Photo: Bangkok Airways

Le terrain en question couvre 16 rai et est situé à la fin de la piste.

À la suite d’une enquête du comité de l’Assemblée législative nationale, le gouverneur de Surat Thani, Uaychai Innak, avait ordonné une enquête sur les allégations d’empiétement de l’aéroport.

Selon les premières constatations, le terrain en question est une zone traversée par un canal, ce qui suggère qu’auparavant, il s’agissait peut-être d’un étang de rétention d’eau, a déclaré le gouverneur.

Photo : Thai Flying Club

Le terrain fait partie de la zone de sécurité aérienne dans laquelle la construction de structures, de bâtiments ou de plantations d’arbres est strictement contrôlée comme l’exige la loi sur l’aviation.

« La zone est située à la fin de la piste de l’aéroport et est sous la supervision du département » a déclaré M. Uaychai.

La commission recueille actuellement des informations auprès des résidents, ces consultations s’achèveront dans la semaine, a ajouté le gouverneur.

Le président de « Bangkok Airways », Puttipong Prasarttong-Osoth avait déjà déclaré que la zone n’avait rien à voir avec la piste et que la compagnie n’avait reçu aucun contact du département du Trésor. Même si l’aéroport perdait le terrain, les vols continueront car celui-ci ne pénètre pas sur la piste.

« Mais si le terrain appartenait à d’autres agences, la compagnie est prête à se conformer à la procédure de l’Etat » avait t-il dit.

source

Vous souhaitez apporter une correction ou un complément d’information, nous suggérer un article ou nous signaler une erreur, merci de le faire sur notre formulaire disponible ici.